Non.
En France, les maisons à colombages datant du Moyen-âge et les chalets alpins parfois âgés de plusieurs centaines d'années sont une preuve de solidité, de résistance dans le temps aux aléas climatiques.
De nombreux pays scandinaves du nord de l'Europe ou les Etats-Unis et le Canada ont favorisé depuis longtemps la construction de leurs bâtiments en ossature bois.
Les matériaux bois ont considérablement évolué ces dernières années avec l’émergence de produits industriels performants qui apportent durabilité et solidité à toutes les constructions bois actuelles (ex : lamellé-collé, panneaux 3 plis, poutres industrielles, Lamibois…)

Oui et non.
Les maisons bois ne nécessitent pas un entretien plus contraignant qu’une maison traditionnelle car elles sont soit protégées par un enduit de façade soit par un bardage bois ayant reçu un traitement de protection (lasure ou saturateur huilé).
Le bois en tant que matériau naturel nécessite un traitement à cœur en usine contre les insectes et les champignons pour accroître sa résistance dans le temps.
Pour les bois soumis aux intempéries comme le bardage, les pergolas, les terrasses, il est conseillé d'utiliser des bois naturellement durables de classe III ou IV, notamment le Douglas, le Mélèze ou encore les bois thermotraités.

Non.
La maison à ossature bois résiste mieux au feu. Le bois se consume lentement et ne dégage pas de gaz toxiques, il ne se déforme pas.
Le bois transmet la chaleur 10 fois moins vite que le béton et 250 fois moins vite que l'acier. Il permet donc aux pompiers d'avoir plus de temps pour intervenir en cas d'incendie.

Non.
Comparativement à d’autres matériaux de construction de qualité (brique Monomur, Siporex, béton armé …), la maison bois n’est pas plus onéreuse.
Elle est plus économique dans sa phase de construction du gros œuvre jusqu’au hors d’eau hors d’air pour plusieurs raisons :

  • Utilisation de fondations moins importantes (matériau plus léger)
  • Système de construction en filière séche et préfabriqué en usine beaucoup plus rapide pour la construction (gains sur les loyers d’habitation pendant le chantier et intérêts financiers plus réduits)

Elle est également plus économique sur le long terme à l'usage grâce à ses propriétés thermiques d'isolation (30% d'économies sur le budget chauffage au minimum).

Oui.
Une maison ossature bois avec une architecture contemporaine a désormais une image fort positive pour de futurs acheteurs car ils ont conscience des qualités environnementales et économes en énergie de ce type de constructions.

Non.
Contrairement aux pays africains ou d'Amérique du Sud, la France gère parfaitement son parc forestier depuis longtemps grâce à un organisme d’Etat l’ONF.
Le label PEFC a été mis en place pour garantir le reboisement et une gestion raisonnée de nos forêts. L’utilisation parfois nécessaire de bois importés d’Allemagne, des pays scandinaves, du Canada… vient du manque de capacités industrielles de la France (notamment pour le séchage) pour orienter sa production vers le bois de construction.
Il faut donc encourager l'utilisation de bois locaux nationaux certifiés et au minimum de pays européens ayant une gestion raisonnée de leur patrimoine forestier (exemple : les pays scandinaves)

Oui mais ...
Une mairie ne peut pas refuser un permis de construire pour le choix d’un système constructif particulier comme l’ossature bois, notamment avec le développement des normes environnementales (Grenelle de l’environnement).
Cependant elle peut réglementer dans son PLU (Plan Local d'Urbanisme) le type de finition extérieure acceptée (exemple : pas de bardage bois mais du crépis).
En présentant un avant-projet à la Mairie concernée, et si nécessaire aux Bâtiments de France, ainsi qu'en privilégiant une bonne intégration à l'environnement naturel, votre projet bien préparé a toutes les chances d’être accepté avec l’accompagnement d’un architecte et de l’équipe Bekowood.

Concevoir une maison à ossature bois c'est bâtir une maison très bien isolée.
Avec des murs bois extérieurs épais ainsi que la pose d'isolants denses à fort déphasage thermique (ex : la fibre de bois), la dalle béton sera un bon complément pour favoriser l'inertie et donc un confort thermique en été. Les performances peuvent être améliorées avec une ventilation double flux ou une ventilation naturelle par les ouvertures la nuit (ex : les fenêtres avec système oscillo-battant) ainsi que des menuiseries extérieures à contrôle solaire.
L'approche bioclimatique, si vous avez des surfaces vitrées importantes, est indispensable afin de se protéger du soleil l’été et de recevoir un apport calorifique gratuit l’hiver. L’idéal est la mise en place de pergolas, de protections par des casquettes (débord de toit) sur les toitures ou d’une végétation apportant de l’ombre l’été.

La maison à ossature bois est le système de construction le plus performant d'un point de vue thermique par rapport aux autres matériaux, la quantité d'isolant intégrée dans les murs étant largement supérieure pour la même épaisseur.
L’approche des consommateurs face aux enjeux de l’énergie (risque de forte hausse de tous les combustibles comme l’électricité ou le gaz dans les prochaines années) entraîne une prise de conscience dans le choix d’un mode constructif économe en énergie.
Nos constructions Bekowood sont déjà très proches de la norme passive grâce à une structure bois sur-isolée et des équipements adaptés.

Toute construction doit être réalisée dans le respect des règles de l'art (DTU) dans le montage de la structure bois.
La maison à ossature bois doit intégrer des études techniques dès la conception (bioclimatique, thermique, ingénierie bois …) et utiliser des matériaux normalisés (marquage CE, isolants certifiés …).
L’expérience de Bekowood dans ce type de constructions bois grâce au savoir-faire des dirigeants ainsi que de l’encadrement technique est un gage de qualité.

Vous avez un projet ?
Vous avez des questions ?

Contactez-nous

Découvrez les témoignages de nos clients